Poussée dentaire de bébé : 10 symptômes

Poussée dentaire de bébé : 10 symptômes

La poussée dentaire désigne le moment où les dents de lait font leur apparition chez votre bébé. Bébé bave comme un escargot? Ses joues sont rouges? Il boude son assiette? Ses dents ne sont pas loin, c’est sûr ! Je vous explique comment reconnaître une poussée dentaire chez votre bébé en 10 symptômes.

Pourquoi les dents ne sont-elles pas (toujours) coupables

Les dents et les poussées dentaires associées sont accusées d’être responsables de mille et un maux chez les bébés. Bébé est grognon : c’est les dents. Bébé ne veut pas manger : c’est les dents. Bébé a le nez qui coule : c’est les dents. Bref, quand on ne sait pas, ce sont souvent les dents qui sont tenues pour responsable des petits désagréments que subit notre bébé.

Nombre de croyances concernant les dents perdurent depuis l’Antiquité (1). L’éruption des dents lactéales n’est pas responsable de toutes les maladies de la petite enfance et méconnaitre les symptômes d’une poussée dentaire, c’est prendre le risque de passer à côté d’une réelle pathologie chez votre bébé, associée à tort à ses dents qui poussent.

Sachez qu’aucune étude n’a montré de symptôme grave lors d’une poussée dentaire. Les signes relevés sont de l’ordre de la gêne, comme le souligne cette méta-étude de 2016, regroupant 3506 enfants (2).

Une dent qui pousse est avant tout un phénomène physiologique de la croissance du corps humain, prévu pour se développer sans problème majeur.

À propos, savez-vous à partir de quel âge le brossage des dents est recommandé?

Donc si votre bébé présente des signes inquiétants, comme une forte fièvre, des diarrhées ou des vomissements, il est impératif de consulter rapidement un médecin afin de déterminer l’origine de ces symptômes.

Les 10 symptômes d’une poussée dentaire

#1 Inflammation des gencives

Lors d’une poussée dentaire, la gencive autour de la future dent présente fréquemment une inflammation, un gonflement, parfois des taches rouges ou blanches.

L’inflammation gingivale est ainsi signalée chez 86,81% des enfants (2). Elle est certainement due au processus même d’éruption de la dent (3-4). Des molécules inflammatoires, TNF alpha et cytokines, sont en effet sécrétées par le corps lors du remaniement osseux nécessaire à la sortie de la dent de lait.

Le signe le plus courant de la poussée dentaire est donc visible et facilement reconnaissable. Quand vous voyez une inflammation sur la gencive de votre bébé, c’est un indicateur fiable montrant que sa dent est sur le point de sortir.

#2 Irritabilité ou le syndrome du bébé grognon

En tant que parent, je suis sûre que vous savez reconnaître quand votre bébé n’est pas en forme. Il est moins souriant que d’habitude, pleure plus fréquemment. Ces jours-là, il demande plus de câlins, passe du temps dans vos bras. C’est normal, votre bébé a besoin de réconfort et d’être rassuré quand il ne sent pas bien.

Les poussées dentaires sont effectivement source de plus ou moins de douleurs, variant selon chaque bébé, et même selon chaque dent. Parfois, ce sont les premières dents, généralement les incisives, qui causent le plus de désagréments, parfois les molaires, plus grosses.

Les antalgiques, l’homéopathie et des anneaux de dentition sont les méthodes les plus couramment utilisées pour soulager la douleur. Sans oublier un gros câlin de maman ou papa <3

La cause des douleurs liées aux poussées dentaires serait encore ces fameuses molécules de l’inflammation, TNF alpha et cytokines. Et leur action cause un troisième symptôme.

#3 Troubles du sommeil

Le sommeil de l’enfant est un vaste sujet qui s’étend au-delà de mes compétences. Si les poussées dentaires peuvent venir perturber le rythme de sommeil de votre bébé, sachez que le sommeil de bébé évolue beaucoup entre la naissance et 4 ans.

poussée dentaire bébé symptômes sommeil
Lors des poussées dentaires, les nuits ne sont pas toujours paisibles.

Vers 4 mois par exemple, de nouvelles phases de sommeil apparaissent chez votre bébé. Son cerveau se développe et son sommeil commence à ressembler à celui d’un adulte, il peut avoir du mal à ce moment à se rendormir entre deux cycles. Un bébé qui faisait ses nuits dès la maternité peut alors se réveiller plusieurs fois par nuit.

Les réveils nocturnes sont fréquents et normaux jusqu’à 4 ans. Pour en savoir plus sur le sujet, apprendre des astuces, et lâcher prise sur le sommeil de votre enfant, je vous conseille l’excellent livre du Dr Rosa Jové : “Dormir sans Larmes”.

Lorsque votre bébé a le sommeil perturbé, je vous invite à le rassurer afin de permettre à toute la famille de retrouver des nuits sereines. 🙂

#4 Hypersalivation = mon bébé bave partout

La poussée dentaire s’accompagne d’hypersalivation chez 55,72% des enfants (2). Bébé “fait des bulles”, ou bave allègrement jusqu’au plancher. Le bavoir devient alors l’accessoire de mode indispensable. À ce titre, les bavoirs bandana se parent de motifs divers et variés et accompagnent à merveille les tenues de nos bébés. Histoire de baver avec classe.

L’hypersalivation est également due au développement des glandes salivaires. Leur maturation fonctionnelle a lieu lors de la période où bébé passe d’une alimentation composée uniquement de lait, à une alimentation diversifiée et solide. Bébé peut alors avoir du mal à avaler sa salive, et baver le surplus. Comme cette phase coïncide avec l’apparition des premières dents, il est parfois difficile de déterminer la cause de toute cette bave.

#5 Mordillement et succion

Le mordillement et la succion permettent de soulager les gencives douloureuses de votre bébé. Naturellement, vous allez le voir mettre à la bouche toutes sortes d’objets, ainsi que ses doigts, voire ses mains, pour calmer ses douleurs. N’oubliez pas cependant qu’explorer le monde en mordillant tout ce qui passe à sa portée est une étape normale du développement de l’enfant. Bébé s’entraîne à exercer sa coordination main-bouche, notamment pour se nourrir seul.

Lors des poussées dentaires, vous pouvez proposer à votre bébé un anneau de dentition, à placer ou non au réfrigérateur selon les modèles.

Votre bébé attrape les objets et les porte à la bouche.

#6 Perte d’appétit

Avec les gencives inflammées, il n’est pas rare que bébé modifie son alimentation. Votre bébé refuse alors subitement les petits plats qu’il aimait tant et n’accepte plus que quelques aliments. Il délaisse les morceaux qu’il commençait tout juste à apprécier, ou au contraire il refuse les purées et mastique avec insistance ce bâtonnet de concombre que vous lui présenter.

De nombreux bébés apprécient une nourriture froide pendant cette période : yaourts, petits-suisses, compotes froides, mais aussi glaces maison de fruits, ou de lait maternel.

Pour les enfants de moins d’un an, le lait est la base de l’alimentation et permet à bébé d’être bien hydraté. Alors, ne vous inquiétez pas si votre bébé se nourrit exclusivement de lait, ou presque, pendant quelques jours.

Dans tous les cas, quand la poussée dentaire sera passée, soyez assuré que votre bébé mangera de nouveau avec appétit, quitte à se transformer en petit ogre pour rattraper le temps perdu.

Vous pouvez découvrir une méthode efficace pour nourrir votre bébé pendant une poussée dentaire en cliquant ici.

#7 Le fameux nez qui coule

L’inflammation locale des gencives peut causer une rhinorrhée. Les dents du haut sont en rapport avec les sinus maxillaires et la cavité nasale. Leur éruption crée parfois une inflammation au niveau du nez, entraînant un écoulement de couleur claire.

Si c’est vert, ou jaune, ou toute autre couleur peu ragoûtante, il s’agit en revanche plus probablement d’un rhume que d’une poussée dentaire.

# 8 Rash : les rougeurs

Les joues bien rouges sont soupçonnées d’être le signe qu’une dent de votre bébé va percer. La salive peut également créer des plaques rouges, ainsi que tout ce que bébé porte au visage.

#9 Selles molles

Entre l’augmentation de quantité de salive avalée et le changement dans ses habitudes alimentaires, les selles de votre bébé seront parfois plus molles lors des périodes de poussées dentaires. Veillez alors à bien l’hydrater.

En cas de fortes diarrhées, contactez rapidement un médecin.

#10 Augmentation de la température corporelle

Lors d’une poussée dentaire, la température corporelle de votre bébé peut augmenter légèrement. Si vous prenez quotidiennement la température de votre bébé, vous remarquerez éventuellement un changement de 0,5°C le jour d’éruption de la dent (2). Dans le cas contraire, cette légère augmentation de température passera inaperçue.

Une fièvre élevée n’est pas causée par une poussée dentaire et son origine est à rechercher dans une autre pathologie. Si la fièvre de votre bébé persiste malgré l’administration d’un médicament anti-pyrétique, il est important ce consulter un médecin.

Gardez en tête que le système immunitaire de bébé est immature et que par conséquent, il est normal que votre bébé soit plus fréquemment malade qu’un adulte.

Pour résumer les symptômes d’une poussée dentaire

poussée dentaire bébé symptômes
Et voilà les petites dents de bébé.

Deux types de symptômes peuvent être distingués :

  • les symptômes dits “locorégionaux“: ils concernent directement le lieu d’apparition de la dent et sa région proche, c’est-à-dire la gencive, la bouche, le nez et le visage de bébé.
  • Les symptômes “généraux” : ils concernent l’état global de bébé.

Les symptômes locorégionaux sont :

  1. l’inflammation gingivale ;
  2. l’hypersalivation ;
  3. le mordillement et la succion ;
  4. les rougeurs sur les joues ;
  5. l’écoulement nasal clair.

Les symptômes généraux sont :

  1. l’irritabilité ;
  2. les troubles du sommeil ;
  3. la perte d’appétit ;
  4. les selles molles ;
  5. l’augmentation légère de la température.

Les désagréments causés par les poussées dentaires sont nombreux, mais aucun ne met en danger la santé de votre bébé. C’est pourquoi j’insiste à nouveau sur le fait de consulter un médecin si votre bébé présente des symptômes inquiétants, afin de déterminer leur cause et pouvoir soigner votre bébé. 🙂

De quels symptômes votre bébé a-t-il souffert lors de ses poussées dentaires? Dites-le en commentaire.


Références

(1)Darsat, C. (2017). Eruption des dents temporaires : symptomatologie et traitements – du mythe à la réalité (Thèse pour le diplôme d’état en chirurgie dentaire). Consultée sur http://docnum.univ-lorraine.fr/public/BUPHA_TD_2017_DARSAT_CLAIRE.pdf

(2) Carla Massignan, Mariane Cardoso, André Luís Porporatti, Secil Aydinoz, Graziela De Luca Canto, Luis Andre Mendonça Mezzomo and Michele. Signs and Symptoms of Primary Tooth Eruption: A Meta-analysis. BolanPediatrics March 2016, 137 (3) e20153501; DOI, https://doi.org/10.1542/peds.2015-3501

(3)Fontana VA, Sanchez M, Cebral E, Calvo JC. Interleukin-1 beta regulates
metalloproteinase activity and leptin secretion in a cytotrophoblast model.
Biocell Off J Soc Latinoam Microsc Electron Al. 2010 Apr;34(1):37–43.

(4)Funk CD. Prostaglandins and leukotrienes: advances in eicosanoid biology.
Science. 2001 Nov 30;294(5548):1871–5.

Joana Ramos-Jorge, Isabela A. Pordeus, Maria L. Ramos-Jorge and Saul M. Prospective longitudinal study of signs and symptoms associated with primary tooth eruption. PaivaPediatrics September 2011, 128 (3) 471-476;  DOI: https://doi.org/10.1542/peds.2010-2697

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
  • 6
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *